Le projet Oryx accueille un nouveau-né, la gazelle Dama, au Tchad

La deuxième phase passionnante du projet de réintroduction du Tchad oryx algazelle (Oryx dammah) a connu plus que quelques hauts et bas depuis le début de la pandémie COVID-19.

Après l'immense succès de la phase 1 et la réintroduction d'environ 280 oryx algazelle dans la réserve de chasse de Ouadi Rimé-Ouadi Achim au Tchad, la phase 2 a demandé que des mesures de conservation similaires soient prises pour l'addax(Addax nasomaculatus), les autruches d'Afrique du Nord (Struthio camelus camelus) et les gazelles dama(Nanger dama).

Étant donné l'urgence à laquelle sont confrontées les gazelles dama - une espèce littéralement au bord de l'extinction - le CSAH a décidé d'essayer de mettre en œuvre la recommandation la plus immédiate de la Stratégie de conservation de la gazelle dama (Nanger dama) 2019 - 2028, en capturant des individus de la minuscule population de la région de Manga au Tchad. Ces individus représentent une population de gazelles dama sauvages particulièrement diversifiée sur le plan génétique. La diversité génétique est connue pour être la qualité la plus cruciale pour la conservation de cette espèce menacée car elle augmente les chances de la population de survivre aux maladies et à un environnement changeant. En janvier, quatre gazelles dama (trois femelles et un mâle) ont été capturées avec succès grâce à un remarquable travail d'équipe sur le terrain. 

Les défis de COVID-19

Cependant, les restrictions de voyage internationales et nationales ont empêché les vétérinaires de rendre visite aux quatre individus depuis leur capture plusieurs mois auparavant. Sans surveillance médicale immédiate, la hausse particulièrement rapide des températures cette année dans la région a entraîné la mort de deux des quatre gazelles.

Cependant, en réponse aux défis de COVID-19, le personnel de terrain a mis en place de nouvelles façons d'utiliser Internet pour connecter les vétérinaires éloignés avec les autres personnes. Entre les interventions médicales à distance et à petite échelle, l'administration de médicaments et l'adaptation du régime alimentaire, les équipes de réserve sur le terrain ont acquis des connaissances inestimables sur les soins à apporter à la gazelle dama, une espèce connue pour être particulièrement difficile à gérer en captivité. 

Joyeux anniversaire !

Grâce au travail acharné des équipes de terrain et des experts à distance, le SCF est ravi d'annoncer la naissance d'un veau de gazelle dama le 24 août. Cette naissance donne au SCF un grand espoir quant au potentiel d'un programme local d'élevage en captivité pour reconstruire la population.